lundi 24 juin 2019

Nouvelles du 3ème trimestre 2019

Bonjour,

Il semble qu’à chaque nouveau bulletin, nous ayons une mauvaise nouvelle. Cette fois, c’est le décès de mon frère Philippe qui est parti le 22 mai. On vous en parle en page 2. Il est vrai que plus nous vieillissons....

Quant à nos enfants de Crianças do Mundo, ils vont très bien mais certains iraient mieux encore s’il n’y avait pas cet attrait irrésistible du football qui les fait rêver et, parfois, abandonner toute activité autre que le ballon pensant qu’ils seront un nouveau Neymar superdoué  (insupportable !)  et plein de sous ! Et les parents y croient aussi !

Au Brésil, il est impossible de lutter contre ça ! 3 de nos enfants sont partis à cause de cet attrait des petites écoles de foot qui foisonnent !

Après les visites aux écoles faites par Evelyne, nous pouvons, en général, être fiers de nos enfants. À de rares exceptions près, ils sont parmi les meilleurs de leur classe !

Nous entrons dans l’hiver au Brésil et il n’y a donc pas de vacances maintenant, sauf 2 semaines en juillet. Les vacances d’été, ici, se passent en décembre et janvier.

Cela ne nous empêche pas de vous souhaiter à vous tous... d’excellentes vacances, ensoleillées mais... pas trop !!

Evelyne et Michel
             van der Meersch

Là-haut sur la montagne...

Septembre 2018 ... une femme se présente chez nous avec son petit garçon de 7 ans, Matheus. Ils semblent fatigués tous les deux; ils sont venus à pied de leur maison, n’ayant pas d’argent pour payer le bus et ont beaucoup marché pour arriver jusqu’à chez nous. Ils habitent un quartier pauvre bien éloigné. Michel reçoit l’enfant pour faire l’inscription, pendant que sa mère se repose au bureau. Un peu timide, il répond toutefois aux questions posées par Michel et lui dit qu’il aimerait beaucoup entrer à Crianças do Mundo. Certains de ses copains d’école y sont et lui ont donné l’envie d’y venir aussi. D’après les informations qu’il donne, il est tout à fait dans les conditions pour être accueilli chez nous. Famille pauvre, quartier compliqué, l’âge requis pour entrer..Deux jours plus tard, le voilà parmi nous.

En bref


  • Après l’ex-Président Lula, c’est l’ex-Président Michel Temer qui a été lui aussi arrêté pour corruption, le 21 mars dernier ! Le nettoyage continue ! Il a cependant bénéficié d’un « habeas corpus » 4 jours après, puis re-prison le 10 mai et sortie de nouveau en attendant les 4 procès où il est accusé ! 
  • Tous les enfants ont fêté avec nous les 32 ans de Crianças do Mundo le 25 avril ! Avec leurs éducateurs, ils avaient préparé une chouette rétrospective en photos, montrant toutes les étapes de Crianças do Mundo. Théâtre de marionnettes aussi réalisé par les enfants. Six témoignages filmés de 6 anciens ont également été présentés ! C’était émouvant ! On sentait vraiment la « Grande Famille Crianças do Mundo ». Cela implique beaucoup d’amour et de passion de chacun !
  • Notre Ramon, non content d’être Ingénieur Mécanicien a repris des études à 33 ans (le soir, après son travail) pour obtenir aussi le diplôme d’Ingénieur Électricien ! Faut le faire et en vouloir !! Et quand il veut quelque chose...
  • L’épouse de Ramon, Renata, est avocate et vient d’entrer dans le service juridique d’une banque bien connue dans la région. Nous sommes fiers de nos « enfants des rues » ! Vous voyez : on leur tend la main et ils en font une force extraordinaire !
  • Le 5 juin, Journée Mondiale de l’Environnement, nos enfants avaient préparé un petit spectacle pour en parler. Des tas de dessins mis au mur et une séance de marionnettes jouée par 3 enfants. 
  • Cela fait des années que l’on parle, au Brésil, de la Réforme de la Prévoyance Sociale et on n’y arrive pas ! Il semble que le gouvernement Bolsonaro va réussir. Il s’y attèle depuis sa prise de pouvoir en janvier. C’est un projet vital pour l’Économie brésilienne  et qui doit être voté à la majorité des 2 tiers à la Chambre et au Sénat car c’est une modification de la Constitution.
  • C’est fou comme les reporters français ou belges sont souvent à côté de la plaque en ce qui concerne le Brésil. S’ils pouvaient être neutres, mais ils sont souvent d’extrême gauche ! Pas tous, heureusement !
  • Le Conseil Municipal de Coronel Fabriciano (notre ville) vient de voter une « motion d’ applaudissements » pour les 32 ans de Crianças do Mundo ! Pour info, le Président du Conseil Municipal est un ancien de Crianças do Mundo !


Le projet Fundação São Francisco – Crianças do Mundo

Ce fameux projet dont  on  vous a déjà  parlé  si  souvent  commence  (enfin !) à prendre forme . Un ingénieur et un topographe sont déjà venus pour délimiter la part de notre terrain qui sera réservée à la Fondation St François Xavier (une partie de près de 50 hectares), où sera leur entrée etc... Bref, ils rédigeront  un projet de partage entre eux et nous, selon nos souhaits.Tous les frais seront à leur charge y compris les clôtures de division. C’est un bon début qui montre que tout est en route. Une Députée Fédérale est aussi venue pour évaluer quelle pourrait être l’aide de l’État Fédéral dans leurs projets qui sont immenses ! Elle est bien décidée à obtenir les fonds pour ce projet Fundação São Francisco – Crianças do Mundo. Chaque Député Fédéral a droit à un budget de 15.000.000 de reais  (près de 3.500.000 euros) pour investir dans sa région électorale !

Rappelons que nous souhaitons  céder une partie de notre terrain de 70 hectares à cette Fondation à condition d’y réaliser des projets en faveur des enfants. La Fondation est propriétaire de 5 hôpitaux et d’un Collège (maternelles, primaires , secondaires et techniques) le meilleur de l’État. Ils occupent plus de 6.000 personnes. Cette Fondation est le bras social de l’usine sidérurgique USIMINAS, une des plus grandes d’Amérique Latine et qui lui consacre un fameux budget chaque année.
USIMINAS est à 25 km de Crianças do Mundo et occupe pas mal de nos anciens.
On croise les doigts pour que tout aille le mieux possible au profit des enfants de la région. Mais, Crianças do Mundo continue ses activités normales et a toujours bien besoin de vous tous !

Michel

Notre bus

Dans notre petit bulletin antérieur, on avait « osé » vous parler de notre besoin d’acheter un nouveau bus (enfin, usagé) pour le transport de nos enfants vers l’école , leur maison ou Crianças do Mundo  et vice-versa, notre bus actuel ayant plus de 28 ans et nécessitant de...soins intensifs !!

Eh bien, comme toujours, vous avez répondu « présent !» et le résultat est fantastique : des dons formidables , mais VRAIMENT formidables nous venant de tous les côtés ce  qui nous a permis d’acheter un bus bien plus récent et en excellent état !

MERCI ! MERCI ! à tous ceux qui ont participé à ce projet important pour nos enfants et spécialement pour ces  dons incroyables !

Et voici le nouveau monstre de 50 places et agé de seulement quelques années ( 7 ans ! – l’ancien en avait 28 !) mais merveilleusement bien conservé et en excellent état :

De plus, ce fut une opportunité incroyable , un prix plus bas que d’autres plus anciens. Le propriétaire (à 350 km de chez nous !) avait grand besoin de le vendre mais a encore baissé le prix sachant que c’était pour Crianças do Mundo. C’est un chauffeur de bus « interestadual » (entre les États du Brésil) et grand ami d’un de nos employés (Sydney) qui nous l’a signalé et a profité de ses vacances pour aller le chercher avec Sydney et nous l’amener chez nous !Tout cela gracieusement !
Vous imaginez la joie des enfants à son arrivée chez nous !

MERCI ! MERCI ! MERCIIII !

Crianças do Mundo

Fondé en avril 1987, Crianças do Mundo (Enfants du Monde en portugais) a maintenant 32 ans d’existence. 32 ans de lutte pour venir en aide aux enfants les plus misérables et délaissés pour leur permettre d’atteindre le sommet de leurs capacités et se former à une profession qui va les sortir de cette misère . Et cela, toujours avec votre aide, amis et familles de Belgique.  C’est ainsi que nous avons pu aider de nombreux jeunes à se former comme techniciens, électriciens, ingénieurs, infirmiers, avocats, administrateurs, professeurs et autres boulangers.

Dans notre division « Centre d’ Activités pour Enfants », sur un terrain de 70 hectares, nous recevons tous les jours quelque 80 enfants de 7 à 14 ans. 40 autres sont reçus dans notre Centre de « Convivência » au centre ville. D’autres encore dans la Maison du Partage dans la Favela.
Chez nous, ils reçoivent repas complets, goûter, renfort scolaire et appui aux devoirs, activités ludiques et surtout sportives, douche, soins infirmiers, ateliers, appui psychologique et affectif, bref tout ce qu’une vraie famille peut leur offrir ! Notre propre boulangerie fournit pains et goûters de tous. La cuisine mijote de bons petits plats que tous adorent au repas de midi !

Crianças do Mundo est d’ailleurs une Grande Famille et animée comme telle, où  tendresse , respect et amitié sont des choses essentielles.

Tout cela fonctionne avec l’aide d’un personnel de 35 personnes employées en permanence, beaucoup d’entre elles avec diplôme universitaire.

Le Conseil d’Administration est formé de 8 personnes volontaires. Michel en fut le Président pendant 30 ans mais a dû renoncer à son poste pour raisons de santé. L’actuel Conseil est formé de gens déjà bien agés et l’intention est d’y faire entrer , à leur place, des plus jeunes et, de préférence d’anciens de Crianças do Mundo.  Secrétaire et Trésorier sont déjà dans ce cas (Bruno, avocat et Auguste, Prof d’Univ.)  et il nous faudra remplacer Président, vice-Président et autres membres. On y pense !
Mais nous avons toujours bien besoin de vous tous, Particuliers, Paroisses, Associations, Fondations et tous ceux qui travaillent pour nous comme volontaires en Belgique (vente des arbres de Noël, vente de massepain, 20 km de Bruxelles, Journal édité par des enfants belges, collectes etc...) ! Tous aussi font partie de la Grande Famille Crianças do Mundo et en sont les parrains. Sans eux tous, nous ne pourrions rien faire ici au Brésil.

Michel 

Quel monde compliqué et difficile !

Oh oui, le monde a changé ! L’ère digitale fait de terribles dégâts parmi les enfants et les jeunes qui deviennent esclaves de leurs appareils, ne dorment plus, ne font plus de sport, ne communiquent plus avec leur entourage et n’ont plus aucune motivation pour les études et leur école où ils dorment pour récupérer la nuit de jeux électroniques violents !

À cela viennent s’ajouter, chez les ados, l’alcool et surtout les drogues de toutes sortes. Quel désastre ! Tant de gamins sont morts d’une balle dans la tête à cause de la drogue ! Surtout ici, au Brésil. Mais pas seulement !

On me dira que je suis vieux et inadapté aux temps modernes mais à ça, je réponds : cela fait 58 ans que je suis plongé dans l’éducation des enfants TOUS LES JOURS, même le week-end, et que je les vois évoluer ! Et cela fait 20 ans que je vois une dégringolade terrible : l’individualisme, le buylling, l’égoisme, les jeux de plus en plus violents, la banalisation des crimes, de la vue du sang et la disparition de la notion de remord! L’autre est souvent un obstacle à éliminer !

Il ne faut pas généraliser, bien sûr ! Il y a encore, et heureusement, des écoles remarquables, des jeunes formidables, pleins d’amour, de générosité et d’idéal ! Mais leur nombre diminue et la cruauté augmente. À qui la faute ? À la technologie sans limites, aux parents, à l’école, bref à nous tous.
Que sera-ce d’ici 10 ans ?