jeudi 20 février 2020

Nouvelles du 1er trimestre 2020

Bonjour,

Déjà la fin de l’année 2019 ! Heureusement, nous avons enfin eu droit à pas mal de pluie qui ne tombait plus depuis 6 mois ! Cela devenait catastrophique pour les corps et la nature (sèche et propice aux incendies auxquels nous avons échappé par miracle !).

La fin de l’année, c’est aussi la célébration de Noël avec des petites représentations des enfants, des petis sachets de bonbons pour se dire au revoir puisque les grandes vacances commencent pour eux.
C’est encore une confraternisation d’un week-end de tout le personnel de Crianças do Mundo (avec mari ou épouse et enfants) à quelque km de chez nous. Cela se fait tous les ans et l’ambiance est toujours extraordinaire. Nous (Evelyne et Michel) n’y participons pas parce que ce n’est pas possible, mais sommes de coeur avec eux qui nous envoient toujours un tas de photos et de messages.
Les résultas scolaires sont, en général, excellents et nous sommes fiers de nos enfants.
L’année scolaire recommence ici début février . Notre personnel est toujours le meilleur que l’on puisse rêver et il a droit aussi à 30 jours de vacances, bien sûr !

Nous avons toujours terriblement besoin de votre aide ! Surtout ne nous laissez pas tomber, nos enfants et nous !

La misère insupportable de nos enfants

Un jour de ce mois de novembre, notre petit Mateus Vinicius, 10 ans, arrive un peu triste de chez lui. Il va trouver Michel et lui demande si nous ne pourrions pas aider sa famille. Il dit qu’il n’y a plus de gaz pour cuisiner, que de toute façon il n’y a plus rien à manger à la maison, et que l’électricité va sans doute être coupée, car la facture n’a pas été payée... Michel lui promet que nous allons les aider. Il me demande d’aller rendre visite à la famille et de voir quelle est exactement la situation.

En bref...


  • Nos anciens sont en train de créer un groupe Whatsapp « Famille Crianças do Mundo » et ça fait un succès fou ! Des centaines d’anciens « gosses » (aujourd’hui agés entre 20 et 48 ans !) s’inscrivent avec enthousiasme ! Il faut dire qu’il y en a eu plus de 2.000 en 32 ans dans toutes les divisions !

L'administration municipale de notre ville

Notre Administration Municipale est en train de détruire tout ce qui est possible : les rues sont ouvertes et jamais refermées. Les meilleures écoles « estaduales » (de l’État de Minas Gerais ) sont « municipalisées » et ne prennent plus que les enfants jusqu’à la 5e année, alors que les primaires ici vont jusqu’à la 9e année.

Créativité, concentration, sérénité...

Cela fait quelques années que nous constatons un changement radical dans la personnalité et la structure intellectuelle de nos enfants. C’est d’ailleurs un phénomène qui semble mondial : agitation intense dès le plus jeune âge, manque de concentration, déficit d’attention, manque de discipline, manque de mémoire etc...Depuis cette année, nous recherchons des moyens scientifiques ou techniques pour pouvoir changer, améliorer cet état de choses chez nos enfants et nous adapter à ce nouveau problème de génération.
Il y a 1 mois, un de nos anciens et son épouse (lui 36 ans et administrateur d’Entreprise et elle licenciée en Communications) nous ont proposé un tout nouveau système « Supera » qui possède déjà 400 franchises dans tout le Brésil. Ils ont accepté d’administrer une de ces franchises dans notre ville et nous proposent de créer une cellule de 12 enfants dans notre « Crianças do Mundo ».


Le cerveau des élèves est stimulé au moyen de jeux individuels et colectifs qui améliorent les capacités cognitives et socioémotionnelles, outre l’Abacus qui développe le raisonnement logique, la concentration, la coordination motrice, la capacité de penser et agir, entre autres habilités.


Leur objectif est le suivant : à l’aide d’un kit individuel et un professeur, développer :
La mémoire
Le raisonnement logique
La concentration
L’autoestime et autoconfiance
La discipline et la Persévérance
La motivation pour l’étude
Meilleure absorption et retenue des contenus disciplinaires.
La capacité de travail en équipe
Meilleure préparation pour la vie scolaire, professionnelle et personnelle

Vu le sérieux de ce système « Supera » nous étudions la possibilité de l’implanter à l’essai chez nous pour 12 de nos enfants qui en auraient le plus besoin mais nous sommes encore bien freinés par le coût de chaque Kit dont le prix serait d’environ 250 euros (x 12 : 3.000 euros). Cela vaut-il ce prix-là et où trouver cet argent ? Ne serait-ce pas un luxe ? On y pense, seulement.

Michel

Sympas? Oui, mais attention aux surprises..!

C'est un phénomène général, semble-t-il ! Les enfants sont plus individualistes, plus matérialistes, beaucoup plus agités, plus "froids" que jamais! Ils s'attachent moins vite (ou pas du tout) et sont beaucoup plus insensibles qu'auparavant. Plus grand-chose ne les touche. La notion d'honnêteté, de parole donnée, d'engagement, de respect de l'autre sont des notions qui disparaissent si on n'y fait pas attention. On remarque cela surtout chez les gamins de 10 ans et plus, lorsqu'ils commencent à entrer dans le couloir de l'adolescence.
Plusieurs petits nouveaux de 7, 8, 9 ans sont entrés chez nous en février. De mignonnes petites frimousses et un petit air frais qui souffle sur tout le monde. C'est vrai qu'ils sont craquants et paraissent (encore!) innocents et purs. Mais très vite on découvrira que, si la majorité d'entre eux est conforme à cette description, certains ne sont pas si faciles que cela et ont besoin, dès le départ, de limites bien définies. Il n'est pas rare qu'un petit "coup de gueule" court mais ferme soit nécessaire pour montrer ces limites. Sans cela....
On sait qu'il faudra rester attentif à leur évolution morale pendant toutes ces années difficiles de contact avec des mômes beaucoup plus problématiques dans la rue ou même à l'école. Et c'est une mission de plus en plus compliquée !

L'école, peu préparée tant pour enseigner que pour exiger un comportement adéquat de ses élèves, les parents, pas du tout formés à n'importe quel type d'éducation puisque déjà eux-mêmes "dé-formés" par une école inexistante déjà de leur temps, une société où le crime, l'alcool, la drogue et la violence deviennent monnaie courante, tout cela contribue à ce climat d'indifférence et d'auto-défense de l'enfant. C'est le règne du "Je" du "Moi" et "que les autres se damnent!". Où se place l'amour, l'affection, la fidélité, l'honnêteté dans tout cela? C'est à nous de tenter d'insérer ces principes dans leur esprit et leur coeur. Et vous, vous percevez aussi ces difficultés en Europe? Cela doit être notre façon à nous tous de changer un monde de plus en plus violent, cruel et froid :

RÉIMPLANTER LA TENDRESSE ET LE SOUCI DE L’AUTRE !

Michel

Le rêve d'une vie: créer une immense famille

Depuis que je m’occupe d’enfants (58 ans dont 36 au Brésil), mon objectif principal et celui d’Evelyne a toujours été de les faire grandir par l’affection, la tendresse mais aussi l’exigence, la lutte, la responsabilité, tout ce que ces gosses paumés et bien abandonnés par leurs familles devraient justement y trouver. Une éducation familiale pleine d’amour et de préoccupation.
Crianças do Mundo a toujours suivi, depuis sa fondation, ce même principe : l’éducation à la vie dans un VRAI climat familial, incluant non seulement les enfants mais aussi toutes les personnes adultes :éducateurs, professeurs, cuisinières et aidantes, nettoyeuses, personnel de bureau, personnel de manutention, chauffeurs etc... ET ÇA MARCHE parfaitement ! Et tous, Personnel et Enfants sont vraiment HEUREUX à Crianças do Mundo et jamais personne ne pense à s’en aller ! Plus de la moitié de notre personnel est chez nous depuis plus de 20 voire même 30 ans ! Toutes les grandes fêtes (Pâques, Noël, jour de l’Enfant, journée de la protection de la nature etc...) se passent ensemble et aussi de manière très familiale.



    Notre Éric assassiné à balle !           Notre aîné Rogério avec Evelyne (mariage de Rogério)

Les enfants n’aiment pas les vacances ! Ils n’ont rien à faire à la maison (sinon jouer au foot dans la rue) et préfèrent de loin venir à Crianças do Mundo ! Mais il se fait que le personnel éducatif a droit et a besoin de son mois de vacances aussi.
Mais nous (Evelyne et Michel...) nous restons chez nous, à Crianças do Mundo,  et sommes certains que nous aurons de nombreuses visites pendant ce mois de janvier !! Nos enfants seront les très bienvenus ! Ils sont NOS enfants !

Michel