mercredi 23 mars 2016

"Nos adorables familles"

Comme vous tous, nos amis de Belgique, le savez, nous vivons une période bien difficile de notre vie ici au Brésil : la maladie de Michel. Cela fait près de 2 ans maintenant qu’il est entré dans le “système médical”, visitant les médecins les uns après les autres, faisant beaucoup d’examens de toutes sortes, subissant 3 opérations dont une très lourde en octobre dernier, et le voilà maintenant en traitement pour de longs mois pour lutter contre ses cancers. Vraiment pas facile à vivre tout ça, mais il affronte cette épreuve courageusement et nous y faisons face ensemble tous les deux, nous serrant les coudes; cela donne plus de force! Nos familles et amis de Belgique sont à nos côtés à tout moment, car la distance qui nous sépare n’empêche en rien ces liens si forts; nous sentons leur soutien à chaque instant. Et grâce à internet et à skype, nous pouvons communiquer régulièrement avec tous comme si nous étions très proches. Ça fait du bien!

Le sage

Un jour, j’ai demandé à un sage :
Pourquoi existe-t-il des personnes qui sortent facilement des problèmes les plus compliqués, pendant que d’autres souffrent pour des problèmes bien plus petits, se noient dans un verre d’eau ?

Les universitaires de Crianças do Mundo

On appelle ici « Formatura » la cérémonie officielle de remise de diplômes à l’Université. C’est une cérémonie grandiose où les parents et amis sont invités et les étudiants apparaissent en uniforme de circonstance (voir photo de 2009 !)

D’ici peu, nous aurons 4 « formaturas » de 4 de nos anciens de Crianças do Mundo, formés en Ingénieur Mécanicien, Ingénieur Civil, Ingénieur Électricien et Droit. C’est toujours un moment important pour nous quand nous voyons aboutir ce terrible effort accompli, souvent avec notre aide, par des jeunes qui ont passé 4-5 ans, parfois bien plus comme internes, au sein de notre Crianças do Mundo.

En bref...


  • On fait beaucoup pour les personnes âgées au Brésil : voyages en bus gratuits d’un Etat à l’autre, stationnement réservé partout, priorités aux caisses des magasins, priorité dans les aéroports, file réservée à l’Administration etc... Bon ! Tout cela existe en théorie mais la pratique est parfois encore différente malgré l’augmentation des amendes !  Surtout dans les parkings, évidemment ! Mais l’idée est excellente et civilisée.
  • L’inflation au Brésil a atteint 11,28% en 2015. Contre 7% en 2014 ! L’Economie va très mal !
  • En fonction de cette inflation, nous avons été obligés d’augmenter dès janvier tous les salaires de 11% ! Une augmentation de 27.000 euros par an ! Sacrebleu !
  • C’est le chaos complet dans les hôpitaux de Rio de Janeiro. Plusieurs ont dû fermer, faute de matériel (même un simple sparadrap) ou de paiement du personnel ! Beaucoup d’autres fonctionnent seulement pour les risques de mort ! Et les Jeux Olympiques sont en août ! Visiteurs, surtout ne soyez ni malades ni blessés !!!
  • Le «  Zika Virus » est en train de faire des dégâts effroyables, au Brésil. Déjà plus de 14.000 cas et , en conséquence, plus de 4.000 cas de « microcéphalie » affectant les nouveaux-nés !! Ce virus est transmis par le moustique Aedes Aegypti qui propage aussi la fièvre jaune,  la chikungunya et la Dengue ! Un minuscule insecte provoquant un désastre pareil ! Ah ! Evelyne a attrapé le virus Zika en février !! Mais tout va bien maintenant.       
  • Notre Bruno qui est devenu un excellent avocat criminaliste va épouser en septembre une adorable Danielle qui vient d’obtenir son diplôme d’Ingénieur Civil ! On se croirait presque dans les petites annonces de l’Eventail, non ?
  • La dette publique brésilienne a atteint 2.793 milliards de dollars en 2015.
  • On n’en finit pas d’arrêter des hommes politiques, des chefs d’entreprises, des intermédiaires dans le cadre de l’enquête sur l’immense schéma de corruption qui atteint la Petrobras, la gigantesque entreprise de pétrole de l’Etat brésilien. Déjà plus de 100 personnalités en prison ! On se rapproche très fort des personnages  les plus importants de l’Etat des 10 dernières années... Finie l’impunité au Brésil ! Enfin !
  • Beaucoup de visites d’anciens, ces dernières semaines. Des visites remplies d’affection et de gentillesse de garçons entre 20 et 40 ans, la tête pleine de souvenirs heureux du temps passé avec nous ! Ça fait du bien ! Surtout de voir leur réussite dans la vie !
  • Les intérêts sur le découvert  de carte de crédit sont de 420% l’an, au Brésil !


La tempête du 2 janvier 2016


Le samedi 2 janvier vers 17 heures, une formidable tempête de vent a fait rage sur notre terrain très boisé ! De très nombreux arbres ont été déracinés, dont un s’est écrasé à 2 mètres des garages mais sur le toit de ce que nous appelons la maison d’hôtes et de réunions. Résultat : toute la charpente brisée, 2.500 tuiles cassées et une pluie (si souhaitée mais pas à ce moment-là !) qui s’engouffre dans ce qui reste de cette pauvre maison. Et, évidemment, comme c’est un samedi, personne pour pouvoir réparer ou protéger le bâtiment ! La pluie s’en est donc donnée à coeur-joie jusqu’au lundi et pendant les 4 jours suivants quand les ouvriers tentaient de réparer les dégâts sous des trombes d’eau !
Tout est maintenant réparé mais il faudra sans doute 1 an pour que les murs et les plafonds sèchent et que l’on puisse repeindre ! Pourquoi tout est-il toujours si compliqué ?

Le Brésil en chute libre

C’est vraiment dramatique ce qui arrive au Brésil :

  • L’Economie est en chute libre : - 3,8 % pour le PIB en 2015, inflation de plus de 11 %, les exportations (commodities surtout) en nette régression (à cause de la Chine), perte du Degré d’Investissement des Agences de classification de risques (rating de Standard & Poors, par exemple) donc rétraction des investissements étrangers, forte hausse du dollar, une dette publique de près de 2.800 milliards de dollars etc...
  • La Santé Publique est un désastre et des gens meurent dans les couloirs d’Hôpitaux pour manque de médicaments, équipements, personnel etc... Plusieurs hôpitaux ont dû fermer leurs portes .
  • L’Education est insignifiante et de nombreuses écoles sont réduites au rôle de garderies . Manque de professeurs, de matériel scolaire, de formation des professeurs qui doivent faire face à des élèves de plus en plus sauvages, violents et grossiers. Et le Gouvernement a pris la devise : BRASIL, PATRIA EDUCADORA ! Pas besoin de traduire ! Quelle honte !
  • La lutte contre la corruption aux plus hauts niveaux occupe tous les discours, toutes les réunions politiques, toutes les activités du Parlement plus préoccupé avec un projet d’Impeachment de la Présidente ou du Président de la propre Chambre des Députés que par la gestion du Pays ou la votation de lois indispensables !

MAIS :

  • La Justice fonctionne comme jamais et l’impunité est chose du passé, semble-t-il.
  • La Police Fédérale accomplit un travail absolument exceptionnel, avec professionnalisme et indépendance.
  • La population commence à se rendre compte qu’elle a été trompée et la réputation des grands leaders dégringole à une vitesse supersonique (sauf encore à l’étranger...).


L'ambiance à Crianças do Mundo

Malgré une Économie en morceaux et donc une inflation très haute, des prix des produits de base élevés et donc un pouvoir d’achat en chute libre, on arrive à conserver une très bonne ambiance à Crianças do Mundo. Il est vrai que si leurs familles sont touchées par la crise, les enfants en ont encore peu conscience dans leur quotidien. Des enfants qui refont un peu un circuit inverse des dernières années: les rires et sourires reviennent, les bagarres n’existent (presque) plus, on réapprend à vivre ensemble, à se respecter et on retrouve le bonheur de l’amitié ! Tout cela avait un peu disparu ces toutes dernières années !