mardi 3 avril 2018

La chance d'une vie heureuse

En faisant mon petit bilan personnel, je trouve que j’ai toujours eu une chance formidable: une enfance merveilleuse avec des parents tendres mais exigeants, des frères et soeurs adorables (et qui le sont toujours !), une enfance et adolescence d’études avec des réussites et parfois de petits échecs mais de ceux qui vous enseignent beaucoup de choses. Une vie universitaire agitée (un peu avant le Walen buiten ! !) , notre Faculté de Droit spécialement visée !

Et déjà le travail avec des enfants souvent bien compliqués, les « enfants du Juge » eux aussi apportant des réussites et des échecs, parfois durs à avaler mais qui forment et construisent l’expérience.
Ensuite, le mariage avec un ange déguisé en femme merveilleuse, pleine d’attentions et de tendresse, une épouse comme je souhaiterais à tous les célibataires de pouvoir rencontrer si ce n’était sans espoir pour eux ! Elle est unique et c’est moi qui l’ai épousée, o.k ?!!

En même temps, tous ces enfants, ces milliers d’enfants que nous avons guidés à deux avec, je vous le jure, un amour infini de père et mère ! Et tout cela avec VOTRE aide !! Oh, des déceptions, parfois, mais souvent des formidables réussites qui nous requinquaient chaque fois que l’ombre du découragement s’approchait de nous. Ils sont innombrables ceux qui nous donnent le nom de papa et maman (Pai ou mãe à prononcer « paille ou maille » ) ! Finalement, on en a eu presque trop, des enfants « du coeur »  et qui n’étaient pas toujours des « enfants de coeur » mais que nous aimions tendrement comme NOS  enfants !

Après des années, ils reviennent nous voir avec leur femme et leurs enfants auxquels ils sont fiers de montrer où ils ont vécu, où ils ont appris le rude chemin de la vie sérieuse mais plus heureuse. Ils ont aussi appris à dire « je t’aime ». Tous sont pleins d’attention et de tendresse. Ils ont entre 20 et 46 ans mais, incroyablement, tous ont conservé un groupe d’amis de Crianças do Mundo !

Finalement, 56 ans d’expérience avec des enfants, c’est beaucoup mais on apprend tellement de choses avec les réussites et les échecs. C’est incroyable ! Quelle vie passionnante j’ai eu la chance de vivre !
MERCI POUR LES ROSES, MERCI POUR LES ÉPINES !
Jean d’Ormesson

Michel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire