mercredi 22 juin 2016

En bref...


  • La situation politique et économique du Brésil est de plus en plus grave. L’Économie est en récession tragique grâce à toutes les manoeuvres stupides du gouvernement du parti au pouvoir, surtout en 2014 , année d’élection...et, au niveau politique, la Justice est en train de dénoncer, juger et emprisonner de nombreux politiciens de haut ou très haut niveau pour corruption gigantesque au préjudice de la Compagnie Pétrolière de l’Etat, la Petrobras.
  • Nous fréquentons malheureusement beaucoup les hôpitaux pour l’instant et rencontrons beaucoup de jeunes médecins. Quasi tous nous disent que dans la situation actuelle du Brésil, ils aimeraient s’installer avec leur famille dans un autre pays car il n’y a plus d’avenir pour leurs enfants au Brésil !
  • La torche olympique est passée par notre ville. Quel jour glorieux et, bien sûr, les écoles avaient congé ainsi que tout le personnel communal ! Imaginez !
  • La Presidente Dilma Rousseff a été suspendue pour 180 jours par le Sénat Fédéral par une majorité des 2/3, période pendant laquelle elle sera jugée par ce même Sénat, présidé exceptionnellement par le Président de la Cour Suprême, accusée de crime de responsabilité. Elle ne parle que de Coup d’Etat alors que la Constitution a été pleinement respectée à toutes les étapes, contrôlées par le Suprême Tribunal Fédéral et cela en devient fatigant !
  • Il est un arbre qui n’existe qu’au Brésil et qui donne des petits fruits noirs (taille du raisin) qui apparaissent accrochés le long du tronc et des branches : c’est le « Jabuticaba ». Nous en avons plusieurs dans notre terrain. On mange ces fruits en recrachant la petite peau (pardon !) ou on en fait des confitures ! C’est délicieux !    
  • Autre chose tout à fait unique : nous avons un chien  qui arrive à aboyer SANS DISCONTINUER pendant 3 ou 4 heures pendant la nuit ! Comment ne se fatigue-t-il point ? C’est un mystère ! Mais dormir pendant ce temps ? Impossible ! Quant au chien, il dort  toute la journée !!  Il récupère, lui !
  • Nous avons dû licencier un de nos ouvriers (maçon, électricien, plombier...) qui, de toute évidence, était épuisé (il avait 67 ans). Il n’attendait que ça, le brave homme ! Car c’était un homme de grandes qualités. Il a été remplacé aussitot par un homme plus jeune, venant de la campagne mais possédant les mêmes qualifications. Les gens de la campagne sont toujours des gens très courageux !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire