vendredi 18 septembre 2015

Mais oui! C'est la jeunesse actuelle, Madame!


Chaque jour qui passe amène sa dose de problèmes, de découragement devant tant de destruction de nos enfants du Brésil. L’école officielle a démissionné depuis belle lurette et si les professeurs font bien semblant d’enseigner , les enfants ne font même plus semblant d’apprendre ou d’écouter. Les salles de classes sont des foires invraissemblables, on y fait plus la fête que des maths, les enseignants se relaient en congés maladie pour dépression, les parents se foutent éperdument de l’apprentissage de leur rejeton, du moment qu’il reste à l’école et pas dans leurs pieds, sauf s’ils ont besoin de lui pour faire une course ou surveiller leur petit frère. Pour beaucoup d’enfants, quand ils ne sont pas dans les murs de l’école (oui, les murs sont encore debout en général !), la rue est leur royaume ! C’est LA liberté !

En rue, l’enfant rencontre toute sorte de gens et prend ses premiers contacts avec la drogue. Comme un petit sou est le bienvenu, on sert déjà « d’aviãozinho » (petit avion) pour transporter des doses de drogues du traficant au consommateur ! Comme il y a beaucoup d’assassinats dans ce milieu, l’enfant sera toujours le premier à aller voir le cadavre avec sa cervelle qui se répand sur la chaussée. Et ainsi viendra la banalisation du crime et de  la violence qui viendra à faire partie du quotidien !

Et voilà comment un enfant intelligent devient un imbécile qui ne sait rien, est super-violent,  se fout de tout et de tous, n’a plus aucune ambition sinon de passer allègrement la journée d’aujourd’hui ! Carpe Diem ! Ah si, tout de même : l’enfant veut être médecin, ingénieur ou avocat ! Mais le diplôme doit tomber du ciel car étudier pour cela, pas question !! Ah, j’oubliais : seulement 90% des enfants sont comme ça. Le reste essaie de survivre méprisé par les autres !
Nous, on essaie de les récupérer, envers et contre tous. Et cela marche !
Du moins dans de nombreux cas et cela vaut vraiment la peine !

Michel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire