lundi 12 décembre 2011

Les nouvelles...


Bonjour,

Quelques 30º pendant la journée et 14º les nuits, ce furent les températures de notre hiver au Brésil. Ajoutez à cela une sécheresse de plusieurs mois dans notre région (sans une goutte de pluie!) et vous pourrez faire la comparaison avec ce si bel été (!) que vous avez vécu en Belgique!
Nos enfants du Brésil ont eu 15 jours de vacances en juillet et sont revenus le 1er août plus agités que jamais ! Le manque de limites imposées par la famille ou l’école est évident et ce vide complet dans l’éducation est vraiment préoccupant ! Il semblerait que ce soit le cas un peu partout dans le monde mais c’est encore beaucoup plus grave, ici.
Une professeur, qui avait osé faire une remarque à un élève de 10 ans et l’avait mis à la porte de la classe en punition, a été giflée devant toute sa classe par la mère de cet élève !

Quelle autorité peut encore avoir cette professeur ? Et ce n’est pas rare !
Que pouvons-nous encore faire devant tout cela ? Dieu seul le sait. La Juge des enfants est en train de prendre des mesures dont on vous parle plus loin, mais n’est-ce pas trop tard ?! Ajoutez à tout cela un état de grève presque permanent de « certains » professeurs, un manque total de formation pédagogique et psychologique de ces professeurs et on aura un cadre presque complet de ce qui se passe. Quant à nous, on essaie de remédier à ce manque à tous les niveaux par nos heures d’étude et de renfort scolaire, nos exigences disciplinaires et les limites établies. Mais les mômes qui ne sont pas chez nous, qui sont abandonnés à eux-mêmes, sans personne pour les orienter, pour exiger, pour les aimer, enfin ?! Car tout cela, en fin de compte, est une question d’amour ! On continue la lutte malgré ces contretemps car nous pensons qu’elle est plus utile et plus indispensable que jamais ! Que se passera-t-il si on laisse tomber les bras ?
Ce serait vraiment la fin pour eux, pour ceux que nous aidons et qui VEULENT rester avec nous, à Crianças do Mundo ! Et vous, vous êtes toujours avec nous ? « Ils » en ont tellement besoin ! On vous embrasse !
Evelyne et Michel van der Meersch

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Quelle belle aventure! Courage!

Publier un commentaire