jeudi 11 décembre 2014

La réussite de nos anciens, un baume pour notre coeur!

Le samedi 8 novembre, nous sommes allés au mariage (un de plus !...) d’un de nos anciens enfants, Alisson.

Nous l’avons accueilli à l’âge de 10 ans et il nous a quittés lorsqu’il en avait 16. Mais nous avons continué à l’aider pour ses études et il s’est formé en cours supérieur en informatique. Alisson a aujourd’hui 31 ans et il a créé sa propre petite société d’informatique. Il a commencé seul, et sa compétence et sa gentillesse lui ont fait une excellente réputation.

Il s’est fait petit à petit une clientèle. Celle-ci est devenue tellement importante qu’il  emploie actuellement déjà 4 personnes. Lorsque nous avons un problème informatique, c’est Alisson qui vient nous dépanner. Et pendant toute l’année dernière, il a donné des cours d’informatique à nos enfants. Il ne peut plus le faire actuellement, ayant trop de travail.

Nous sommes très fiers de lui, de son parcours, de sa lutte. Très courageux et travailleur, il améliore sa situation petit à petit et se prépare un bel avenir. Sa jeune femme, Adriana, est très sympathique et dynamique et nous ne pouvons que leur souhaiter tout le bonheur qu’ils méritent. Alisson est très reconnaissant envers Crianças do Mundo et répète sans cesse que sans nous, il ne serait jamais arrivé là où il est aujourd’hui.

Notre récompense a toujours été la réussite de nos enfants, quelle que soit leur profession. Menuisier, plombier, professeur, avocat, administrateur d’entreprise, boulanger, informaticien, gérant ou employé de banque, soudeur, pompier, commerçant, chauffeur-routier, infirmier... nous avons des anciens dans tous les secteurs de la société. Ils vont bien dans leur vie professionnelle, ils ont formé une famille et ont des enfants dont ils s’occupent bien et c’est pour nous la plus belle des récompenses.

Le cycle infernal de la misère et de la violence est rompu et cela se répercutera sur toutes les générations à venir. C’est merveilleux et c’est ce qui nous rend heureux. Nous ne savons pas si les enfants d’aujourd’hui nous donneront les mêmes satisfactions, mais une chose est sûre : l’amour donné n’est jamais perdu!

Evelyne

Aucun commentaire:

Publier un commentaire