lundi 26 avril 2021

Le coût de la vie en 2020 au Brésil

Encore un gros ennui pour les plus pauvres en 2020. Outre les pertes d’emploi, le Covid 19 a provoqué une grimpée des prix gigantesque et inattendue !

Le feijão (haricot noir, base de l’alimentation au Brésil, avec le riz), augmentation de 18 à 45%

Le riz (base aussi) augmentation de 76 %

L’huile de soja (la plus utilisée pour tout) : augmentation de 103,8 %

Electricité : augmentation de 9,1 %

Et tout le reste de l’alimentation en général : 14, 1 %

Et on en passe...c’était hallucinant et aussi l’explication de la haute demande de colis alimentaires de chaque famille de nos enfants, familles parfois bien nombreuses et qui n’en sortaient pas. La veille de Noël, le 24 décembre, le père de notre petit Charlisson est venu chercher chez nous , sur un vieux vélo, un colis alimentaire. Cela pèse entre 25 et 30 kg. Il est reparti avec un grand sourire et en remerciant : au moins, demain, mes enfants auront de quoi bien manger ! Le jour de Noël !! 

Cet homme-là est analphabète et fait tout son possible pour trouver quelques sous. Il ne mandie, jamais mais fait de petit travaux par ci, par là, comme tondre une pelouse, tirer des mauvaises herbes, laver une voiture, n’importe quel travail. Un homme courageux ! Son fils aîné travaillait mais a perdu son emploi à cause du virus ! Un de plus ! Pouvons-nous les laisser crever de faim ? Les abandonner, laisser tomber notre gamin aussi ? Et voilà un des trous dans lesquels s’engouffre l’argent que nous recevons de nos amis de Belgique ! Au lieu d’aider 1 enfant, nous devons prendre en charge 1 famille de 5, 6 ou 7  personnes ! Et cela pendant des mois et des mois. Espérons que le vaccin va remettre un peu les choses en place et redonner du travail à tous ces pauvres gens !

Michel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire