mardi 22 décembre 2020

Caramba!

On ne pense plus qu’à ça , on ne parle plus QUE de ça, on ne rêve plus que de ça, ; le COVID 19 et nos enfants au milieu ! Quelle poisse ! Cela fera une année sans école ou quasi ! L’année scolaire ici correspond à l’année civile. Elle commence début février et se termine fin novembre. Après cela, ce sont les grandes vacances d’été ! Et puis, le confinement, la distance à respecter...nous sommes à 10.000 km de vous et...vous nous oubliez, parfois !!!  Pourtant, nous avons bien besoin de vous tous pour ne pas couler. Mais nous savons que c’est difficile pour vous en Belgique aussi !

Ce serait tellement triste après 38 ans de Brésil, 34 ans de « Crianças do Mundo » et tellement d’enfants qui ont besoin de nous, PLUS QUE JAMAIS !

Mais nous passons notre vie à tendre la main et c’est souvent un peu humiliant, la mendicité !! Pourtant, nous faisons notre part et beaucoup d’enfants ont été sauvés de la misère , de la drogue, de la violence, grâce à NOUS TOUS, vous et nous, ensemble. Ça ne fait pas du bien, cette idée-là !!!

Beaucoup d’ONG, en Belgique, au Brésil et dans le reste du monde sont en grandes difficultés ou ont déjà arrêté leurs activités, faute de moyens humains et financiers. Depuis cette peste de Covid 19 ! Restez confinés, braves gens !

La nôtre (ONG), Crianças do Mundo, n’a pas arrêté et NE VEUT PAS s’arrêter. Pourquoi ? Par orgueil ? Par inconscience ? Par incompétence ?

Non ! Tout simplement parce que cela fait 40 ans que nous nous sommes mariés, 40 ans que nous avons décidé de nous occuper des enfants des autres, 40 ans que nous nageons dans la merde, 40 ans que nous suons pour sauver ces enfants sans toucher un centime (la nourriture est gratuite !), 40 ans que nous sommes heureux de pouvoir rendre heureux des gosses qui ne sont pas des gosses de merde mais des gosses sans chance !

Ha ! Vous devriez voir dans quoi ils vivent ! Les photos ne servent à rien (ils ont honte des photos). Quand on débarque là, souvent pour visiter un de nos gosses malades ou pour une visite sociale, dès le pas de la porte toute pourrie, on sent l’odeur de la misère, du moisi, pas du ¼ monde mais du 1/6e monde !! On s’assied où l’on peut sur une souche de bois, on vous sert un « café » que vous ne pouvez pas refuser, dans un verre sâle rempli d’eau chaude avec un nuage de café, et on vous remercie avec tant de chaleur de vous préoccuper d’eux et de leurs enfants, « graças à Deus » ! Nous, on a honte de notre paternalisme, on regarde le sol (en terre !), on se dit « mais pourquoi sommes-nous ici, que sommes-nous venus faire » ! Très vite, on se rend compte que ce sont eux qui nous enseignent la vie, la solidarité, la gentillesse, la paix ! « Graças à Deus »


Je suis seulement sûr d’une chose :

je leur aurai appris à dire :

« EU TE AMO »

« JE T’AIME »

à ceux qu’ils aiment !Sans honte !

Et ce n’est déjà pas si mal ! Michel .



EN CETTE FIN D’ANNÉE DU COVID 19, CRIANÇAS DO MUNDO ET TOUS SES ENFANTS BRÉSILIENS VIENNENT IMPLORER VOTRE SECOURS POUR NE PAS DEVOIR FERMER SES PORTES APRÈS 34 ANS DE BONHEUR ET D’ACCUEIL EN MODE FAMILIAL!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire