vendredi 20 septembre 2019

Notre Ramon

Nous vous parlions de notre Ramon (34 ans) dans le petit bulletin précédent. On vous racontait comment, non content d’être Ingénieur Mécanicien, il avait repris des études pour être aussi Ingénieur Electricien ! Mais après quelques semaines, il reçoit une offre de travail d’Ingénieur (très bien rémunéré !) près de Salvador, soit à 1.200 km de chez nous ! Offre irrécusable malgré qu’il soit très loin de son épouse restée ici puisqu’elle travaille aussi dans le service juridique d’une banque ! Ils se verront seulement une fois tous les deux mois !
Rogério (administrateur), Bruno (avocat), Ramon (ingénieur), trois des garçons qui ont vécu avec nous pendant de longues années. 

Ramon, à la recherche d’un nouveau travail stable depuis plusieurs mois, accepte cette offre et le voilà parti pour Salvador. Il y signe son contrat et commence à travailler. 15 jours plus tard, il reçoit 2 offres de travail, une à Rio de Janeiro et l’autre à Belo Horizonte (200 km !) . A Belo Horizonte il travaillerait comme responsable du service d’Ingénieurs au Siège Social de l’Usine USIMINAS...dont l’usine (acierie) est située dans la ville voisine, à 25 km de chez nous. Ramon y a déjà travaillé pour une entreprise de sous-traitance. Pour situer, Usiminas est l’Entreprise qui a créé la Fondation São Francisco Xavier dont nous vous parlons si souvent !

Acceptant, il pourrait revenir facilement tous les week-end ! Mais voilà : Ramon  est un homme honnête, éthique et qui respecte la parole donnée ! Il  a donc dû refuser cette offre, malgré l’insistance ajoutée à un salaire encore meilleur et tous les avantages qu’il pourrait en tirer tant pour sa vie professionnelle que pour sa vie privée ! C’est prodigieusement courageux et peu en feraient autant. Mais nous sommes sûrs qu’Usiminas saura s’en souvenir en autre occasion!
Nous, nous sommes fiers de notre fils « adoptif », qui a vécu une vingtaine d’années avec nous,  celui aussi qui m’a tant aidé pendant 6 mois quand je suis sorti de l’hôpital, il y a 2 ans et que je ne savais pas bouger un bras ou une jambe ! Il était là pour tout  : repas, douche, transport et aidait Evelyne du mieux possible. Quelle chance pour moi !

Michel


Aucun commentaire:

Publier un commentaire