vendredi 8 décembre 2017

Emotions

Toutes les semaines, grâce à Skype, je téléphone au Brésil…les liens avec mon frère Michel et ma belle-soeur Evelyne sont étroits.  Mais, subitement, je ressens le besoin de les revoir, de les serrer dans mes bras et de les soutenir de près dans ces moments de grand stress.

Isabelle Dumont de Chassart, ma nièce et fille de ma sœur Claudine Dierckx, est partante pour m’accompagner dans ce long voyage jamais entrepris pour ma part. Trois avions à prendre… et au bout, l’accueil ému d’Evelyne et Michel, qui nous attendent malgré l’heure tardive et la fatigue.
Pendant neuf jours, c’est un immense mélange d’émotions dans tous les sens, à  la rencontre des enfants, des conditions de vie parfois très difficiles des Brésiliens, et de l’immense courage souriant de tous.

La Fondation Crianças do Mundo est nichée au creux d’une colline boisée où poussent les bananes, les mangues, les avocats, les mandarines et autres fruits inconnus des Européens qui sont servis aux enfants. Vitamines assurées !


Les bâtiments, dans une grande simplicité de construction, sont très fonctionnels et abritent salles de classe et de sport, douches, cuisine et réfectoire. Tout est sobre et efficace.
Nous rencontrons tout le monde : le boulanger (un jeune formé à Crianças do Mundo), la cuisinière, les nettoyeuses, le chauffeur de bus, les jeunes moniteurs, le prof de sport, la psychologue et les enseignants, les ouvriers d’entretien et le personnel administratif, la plupart  issus de milieux très pauvres.

Et chez tous, d’immenses sourires et la fierté du travail accompli chaque jour pour illuminer la journée de ces gamins de 8 à 14 ans vivant dans les favelas ou autres lieux misérables, dans une grande précarité.

Chaque enfant a son histoire bouleversante, chaque enfant a un merveilleux sourire.


Une unité Crianças do Mundo est implantée aussi à l’autre extrémité de la ville. Filles et garçons de 6 à 14 ans s’y succèdent et partagent moments studieux et moments de détente sous la direction d’une chaleureuse équipe pédagogique.

Transmettre à tous ces enfants de Crianças do Mundo, les valeurs d’amour et d’amitié, de travail et de respect mutuel pour avoir confiance dans l’avenir est  LA priorité. On leur montre aussi le chemin du courage et de la persévérance.
Nous visitons également, au cœur d’une favela, la Maison du Partage où les Sœurs de la Providence organisent des ateliers artistiques et de couture pour les ados ou les mamans pendant qu’on garde leurs petits. Sur la cuisinière, dans une grande casserole, mijote… un sirop « maison » aux herbes et fruits, qui soigne les problèmes respiratoires. C’est un médicament très efficace et très bon marché, vendu (0,20 euros)  dans le petit dispensaire où sœur Laurent-Marie soigne les petits problèmes de santé. Elle passe aussi TOUS LES JOURS à 7h du matin et depuis 6 mois au siège de Crianças do Mundo pour dispenser les soins à Michel !!

Nous avons vraiment ressenti  dans toutes ces rencontres, l’esprit « Crianças do Mundo » voulu depuis le début par Michel et Evelyne. Tout cela, pour un avenir meilleur pour ces enfants et possible aussi  grâce à la grande mobilisation de nombreux amis en Belgique.
Ces valeurs sont aussi vécues à fond par les «ainés» qui viennent très régulièrement  redire à Michel et Evelyne leur profonde affection et leur reconnaissance. Dans leurs yeux, on lit fierté et courage !

Isabelle : Quelle joie de revoir Rogério, un des ainés,  que j’ai connu chez Michel et Evelyne, lors de mon premier voyage au Brésil il y a 34 ans ! Rogerio, 46 ans, nous fait découvrir les deux magnifiques boulangeries qu’il a mises sur pied et qu’il gère à merveille. … plus de 40 personnes travaillent pour lui !
Nous rencontrons également son adorable épouse et ses deux magnifiques enfants.
Quel bel exemple de courage et de persévérance !
Comme c’est touchant aussi de voir Bruno, avocat pénaliste, montrer toute son affection et sa reconnaissance envers Michel et Evelyne qu’il considère comme ses parents…
Ou encore, de voir  la profonde gentillesse et la grande disponibilité de Webert et Ramon, solides gaillards de 35 et 32 ans, venus seconder Evelyne pendant plusieurs mois après le retour de Michel à la maison… et ce, en plus de leur boulot ou de leurs cours du soir …
Nous avons bien senti que tous forment une grande et vraie famille dans laquelle chacun a sa place et où tous restent très solidaires entre eux et aussi très reconnaissants de ce qu’ils ont reçu à « Crianças do Mundo »

Le dernier jour, Isabelle et moi recevons un très joli cadeau : les enfants, après une joyeuse petite fête, plantent un arbre pour nous ! C’est un Ipê à fleurs roses, qu’ils vont arroser et surveiller de près ! Jolie trace de notre passage, quelle belle idée !                                   
         
Les temps sont très durs pour le Brésil et pour Crianças do Mundo, les enfants ont encore et encore besoin de nous. Michel et Evelyne, main dans la main, traversent les turbulences de la maladie et espèrent ensemble que nous serons toujours là, avec eux. Mais oui !! Nous serons là, promis !
Petit message personnel, rien que pour Evelyne  (mais avec ordre de publier !)
« Ton sourire reste lumineux malgré ta fatigue, tes gestes sont pleins de tendresse pour soutenir Michel, tu es sans cesse positive  et disponible.
Mais aussi, tu connais chaque enfant que tu embrasses, leur histoire si difficile, et dans tes yeux brille l'affection pleine d'attention que tu portes à chacun.
Tu aimes de tout ton cœur Crianças do Mundo et chaque personne qui y vient, et tu savoures la nature qui  t’entoure, animaux et  fleurs.
Vraiment, ce séjour a été un temps fort pour nous, et on restera tout près de vous deux! »

Petit message personnel de Joëlle pour Michel (mais avec ordre de publier !)
« Michel , cela a été fantastique de voir le résultat de tant d'années d'efforts .!
Tu  as des valeurs exceptionnelles , et tu les vis chaque jour , donnant le meilleur de ton cœur , écrasant les difficultés, rassemblant les énergies autour de toi pour que ces gamins que tu aimes tant aient un meilleur futur . Malgré la maladie, tu es là , pour eux , et tu te dépasses chaque jour , leur donnant le maximum d'amour , car c'est profondément ancré en toi . Tu te bats contre la maladie avec un courage incroyable pour encore donner , tout donner ! Michel , tu as RÉUSSI !  Il se passe de très belles choses à Crianças do Mundo  , tu peux être fier d'avoir si bien vécu pour les autres . Je suis fière d'être ta sœur ! » -  Joëlle.

Joëlle Lambrechts et Isabelle Dumont de Chassart

Aucun commentaire:

Publier un commentaire