jeudi 11 décembre 2014

Crianças do Mundo et ses enfants "oubliés"

Voilà! Les dons venus de Belgique diminuent chaque année ! Mais nos frais de fonctionnement relatifs aux mêmes dépenses (salaires, alimentation par ex) augmentent chaque année avec l’inflation ! Plus 7% en 2013, plus 7% en 2014...et donc la masse salariale aussi ! Nous comprenons bien que nous ne sommes pas les seuls et qu’il faut aider une montagne d’oeuvres bien méritoires. Mais diminuer l’aide à Crianças do Mundo en fonction de cela, c’est nous jeter dans le précipice et dire : « vous avez déjà bien vécu, maintenant, place aux autres ! »
Et que devons-nous faire alors ?



En fonction de ce phénomène, en 6 ans, nous avons diminué le nombre d’enfants accueillis en passant de 300 à 140 et non pas par manque de candidats !  Le personnel a diminué de moitié, lui aussi ! Tous les ans, nous comptions sur des versements annuels qui étaient toujours équivalents et nous permettaient de faire des prévisions et de continuer notre travail qui dépend entièrement de cela!

Maintenant, nous n’osons même plus accueillir de nombreux enfants qui en auraient tellement besoin par peur de ne pas en sortir même si certains amis si fidèles continuent à nous appuyer encore de la même façon, et parfois même plus sachant nos difficultés  !

Faudra-t-il donc fermer notre Crianças do Mundo après 28 années de bon fonctionnement, des centaines de familles reconstituées, des jeunes avec de bonnes professions en main , créant des familles heureuses avec des enfants heureux ?!

Bien sûr nous recherchons ici des partenaires locaux pour collaborer, mais c’est TRÈS difficile parce que l’éducation n’est malheureusement pas prioritaire.

Ce type de travail est un des plus difficiles du monde, surtout avec la nouvelle génération beaucoup plus individualiste, perturbée, agitée et abîmée par tous ceux qui les entourent y compris leurs familles ! Il faut une résistance et un équilibre au-dessus de la moyenne car le stress est permanent.
Alors voilà ! J’ai décidé d’ouvrir mon coeur : personne, PERSONNE n’est obligé d’être généreux, ou de nous aider mais si vous avez commencé, pourquoi ne pas continuer ? Nous vous avons déçu « quelque part » comme on dit en Belgique? Peut-être nous sommes-nous trompés parfois,  sûrement même ! Mais arriver à 71 ans, après avoir travaillé pour ces enfants plus de 30 ans sans aucun salaire et travailler encore 12 heures par jour (de 6 heures du matin à 18 heures), s’il n’y a plus ou beaucoup moins d’appui de ceux qui étaient toujours à nos côtés, cela devient très TRÈS démoralisant parce que tout semble inutile et vain!

J’avais besoin de dire tout cela ! Pardon ! Pardon parce que cela ne se fait pas ! Qui suis-je pour me permettre de parler de cette façon ?

Un pauvre type qui n’en peut plus de voir détruire ce qu’il a essayé de construire pendant 30 ans pour des enfants misérables, avec une épouse merveilleuse ! Seulement ça ! Mais vous avez raison ! Ce n’est vraiment pas grand chose ! N’en parlons plus !

Michel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire